Si la crise sanitaire a impacté et impacte toujours en 2021 l’ensemble de nos activités, elle n’a pas empêché la Collectivité d’avancer sur les projets qui avaient été présentés à l’occasion des élections municipales même si certains ont été différés dans le temps du fait des impératifs et priorités consécutifs à la Covid-19.

C’est dans ce contexte perturbant pour l’ensemble de la population mais aussi dans la gestion au quotidien des affaires municipales, qu’il a été présenté à l’approbation du Conseil Municipal d’une part les comptes de la Collectivité 2020 et le budget primitif 2021 lors des séances respectives du 4 et 30 mars 2021.

Coronavirus et finances locales : quel impact financier à ce jour ?

La crise sanitaire a un impact conséquent bien évidemment sur les dépenses publiques (déficit national supporté par l’État, progression de la dette….) mais également sur les finances des collectivités locales et donc sur celles de Bourbon-Lancy.

L’impact se situe à trois niveaux :

  • Baisse des recettes fiscales : taxes de séjour suite à l’absence de curistes, prélèvements sur les produits des jeux suite à la fermeture du Casino. Le manquant de ces recettes est d’environ 320 000 € en 2020 (dont 292 000 € pour les seuls produits des jeux).
  • Manquant de recettes concernant les prestations offertes à la population (Centre d’hébergement, Restaurant scolaire, accueil d’enfants…) soit 130 000 € en 2020.
  • Dépenses directes supplémentaires liées à la COVID : 102 000 € en 2020 et 31 000 € à ce jour en 2021. Par contre, ne sont pas inclus dans ces montants les dépenses indirectes, non valorisées car non répertoriées, en particulier au niveau des coûts de personnel.

Exécution budgétaire et rétrospective 2020

Afin de pallier à l’incidence financière de la Covid-19, un seul remède : la maîtrise affirmée des coûts de fonctionnement sachant que les dépenses de personnel représentent près de 55 % des dépenses de la Collectivité et sont par nature fixes quel que soit le niveau des ressources.

La mobilisation et les efforts de tous les acteurs de la Collectivité ont permis d’atteindre, au-delà des prévisions les plus optimistes, des résultats excédentaires et ainsi préserver la capacité d’autofinancement.

Il est évident que l’année 2020 n’est pas une année référence et que certaines dépenses budgétées en 2020 ont été différées sur l’année 2021 ; mais il est indéniable que la réactivité des Services, des objectifs budgétaires clairement exprimés et un suivi rigoureux et permanent ont permis d’atténuer les effets de la crise et ainsi dégager des résultats nettement supérieurs à ceux escomptés mais également à ceux de 2019.

Budget 2021 : pas d’augmentation de la fiscalité locale

Principes du budget
  • Équilibré : les recettes et dépenses de la Commune en section de fonctionnement et d’investissement doivent être équivalentes.
  • Sincère : les dépenses sont estimées au plus juste et aucune recette n’est surévaluée pour permettre d’équilibrer le budget artificiellement.
Orientations et stratégie globale
  • Maîtrise des coûts et rigueur budgétaire,
  • Poursuite de la mise en œuvre du programme d’investissement,
  • Optimisation du financement des investissements et surtout recherche et sollicitation de subventions potentielles pour réduire au maximum le coût net de la politique d’investissement,
  • Gestion sécurisée de l’endettement global de la Collectivité.

Les grandes masses budgétaires 2021

Le budget 2021 est encore influencé par les effets de la Covid-19 en particulier sur le 1er semestre, mais également marqué par l’incertitude pour le 2ème semestre.

Les dotations de l’État
  • Constance depuis 2013 : baisse importante et continue des dotations aux Collectivités en particulier pour celles considérées, en fonction des critères retenus, « riches » comme Bourbon-Lancy.
  • Dotation forfaitaire 2020 : 446 000 €
  • Dotation forfaitaire 2021 : 401 000 € soit une nouvelle minoration de 45 000 €.
Les dépenses de fonctionnement

Les charges générales budgétées ne peuvent être comparées à celles de 2020 (fermetures services à la personne, confinement empêchant réalisation travaux d’entretien…) mais doivent plutôt l’être avec celles de 2019.

  • 2021 : 8 214 000 €
  • 2019 : 8 159 000 €
  • Évolution sur deux ans : + 0,68 %

La ville soutient toujours ses associations

Les subventions ne représentent que la partie émergée des aides car il conviendrait de valoriser et de rajouter les mises à disposition gratuites des moyens de la Collectivité (locaux, matériels, personnel pour préparation manifestations éventuelles).

Le programme d’investissement 2021 : 1 624 856 € (dont 570 517 € de reliquat du budget 2020)

Pour quels projets ?
Hormis les investissements courants et récurrents (matériels, travaux d’amélioration bâtiments et travaux voirie) :

  • Création d’une « Maison France Services » dans les locaux actuels de la Trésorerie,
  • Réfection du Château Sarrien,
  • Étude et maîtrise d’œuvre pour la réhabilitation du Bâtiment du Cercle St-Louis pour accueillir le CASC et le CCAS,
  • Développement de voies douces.

Conclusion

Malgré la pandémie et ses conséquences financières, les résultats 2020 sont sécurisants et confortent les excédents.

Les collectivités locales perdent chaque année un peu plus de leurs autonomies fiscales et financières. Nous devons donc gérer avec nos services des budgets de plus en plus contraints et ce afin de ne pas trop utiliser le levier fiscal, c’est-à-dire la revalorisation des taux d’imposition. L’heure doit toujours être à la prudence sachant que les moyens d’action de la Collectivité sont réduits.

Concilier la gestion rigoureuse de l’argent public et le maintien d’un niveau d’investissement suffisant pour le bien-être des habitants et l’attractivité de la Ville, tel est le défi de notre Collectivité, mais également celui de beaucoup d’autres.